Les candidats à la présidentielle 2012 et l'#opendata

Publié le par inmediovertus

J’ai assisté ce soir à la réunion #open2012 sur l’opendata et l’e-gouvernance, organisée à @Lacantine à Paris et notamment mise en place par l’association RegardsCitoyens.

Avant de faire quelques futurs papiers « de fond » sur les sujets couverts ce soir qui m’ont fortement intéressé et éclairé grâce à la qualité des prises de paroles des intervenants, j’avais envie d’aller voir, au-delà du consensus de grand principe et des quelques points clivant apparus ce soir, la place donnée dans les programmes des candidats aux sujets abordés ce soir.

Pardon d’avance pour les programmes que je n’aurai pas consultés (je vous en prie enrichissez donc mon contenu par le biais des « commentaires »). J’ai donc consulté :
-    Les « 60 engagements » de François Hollande
-    Le « projet 2012 » de Nicolas Sarkozy
-    Les « 12 propositions » du thème « nouveau contrat démocratique de François Bayrou
-    L’ « humain d’abord » de Jean-Luc Mélanchon
-    « L’écologie la solution » d’Eva Joly.

Je précise ne pas avoir lu l’intégralité des projets (ou j’utilise la lecture diagonale, la sélection par pertinence des titres et le « contrôle f »).

Petit Bilan :
-    François Hollande : Pas un mot sur l’opendata, l’e-gouvernance ou l’implication des citoyens dans la vie démocratique (un mot sur l’Hadopi et les droits d’auteur je concède) ;
-    Nicolas Sarkozy : « Nous confirmerons le choix de la transparence, comme levier de modernisation de l’action publique, en  poursuivant la mise à disposition des données publiques sur Internet (open data) » ;
-    François Bayrou : Pas un mot ;
-    Jean-Luc Mélanchon : pas de mention de l’opendata, l’e-gouvernance (Néanmoins : volonté d’abroger Hadopi et de laisser davantage de place au citoyen dans la démocratie) ;
-    Eva Joly : Pas de mention de l’opendata ou l’e-gouvernance (Néanmoins, abrogation de Hadopi, transparence de la rémunération des élus et des conflits d’intérêts, états généraux des droits d’auteur, promotion du logiciel libre… entre autre).

Un éclairage peut-être surtout symbolique me direz-vous, et je répondrais avec le sourire « mais pas que » !

Publié dans Politique

Commenter cet article